mercredi 4 mars 2015

ATELIER TAILLE CHEZ JACQUES ET MARIA

L'atelier du 28 février 2015 consacré à la taille de sortie d'hiver des rosiers et des petits fruitiers a été l’occasion de passer une agréable moment. L'expertise et la qualité des informations de Jacques Saulière nous ont permi d'affronter cette matinée froide et humide couronnée par un agréable brunch sucré et gourmand confortablement blotti dans la véranda.

Tout d'abord, les fondamentaux de la taille ont été rappelés :

En effet il convient de bien choisir ses outils et de les préparer au préalable.
Le sécateur, l’ébranchoir, l'échenilloir, tous à lames croisées, et la scie-couteau sont préconisés pour leurs meilleures aptitudes parmi tous les autres outils présentés.

La prévention en matière de santé des plantes est un impératif et passe par l'obligation, entre chaque pied, de désinfecter les tranchants dans un bain pur d'alcool dénaturé à 90°de quelques secondes. Pour que cette opération soit réellement efficace, les lames doivent être visuellement nettes et propres.
Et, Jacques, notre passionné de roses nous rappelle aussi qu'une bonne cicatrisation des plaies est favorisée par des lames bien affûtées.

Puis, tous en groupe et en visitant par la même occasion le jardin, sur des rosiers, deux pieds de vigne, une caseille ( hybride de cassis et de groseille à maquereau) et des framboisiers, nous nous sommes exercé à tailler en prenant soin de respecter, pour une meilleure cicatrisation, la bonne tenue du sécateur : le tranchant toujours vers le pied et la contre-lame (avec son plat d'appui) du côté de la chute de taille.


Le jardinier effectue la taille à 5mm au dessus d'un œil (point de repousse) choisi selon son désir ou de manière à maintenir la hauteur et la silhouette buissonnante ou grimpante de la plante. Cet oeil peut être dirigé vers un support éventuel, ou vers l'extérieur (en général) et doit se trouver au dessus de deux yeux au minimum.

Pour aérer et rajeunir les plantes comme le rosier, la caseille (hybride de cassis et de groseillier à maquereau), le groseillier, il est d'usage d'éliminer les branches de vieux bois en surnombre (de couleur terne et grise) par une taille au ras du sol.

Pour terminer cet atelier fort intéressant et en ayant la fierté d'avoir contribué par cette taille à la vitalité et la floraison futures des plantes, nous nous sommes réunis dans la véranda pour nous régaler, lors d'un agréable brunch, des cannelés, crumbles et boissons chaudes que Maria nous avait préparés.

Mille mercis à Jacques et Maria pour leur amour du jardin et leur sens de l'accueil authentiquement chaleureux.

Julien CAPDEBOS








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire