lundi 2 avril 2018

FÊTE 2018 DE NOTRE ASSOCIATION

Fête des jardins 2018

C’est le printemps avec la nouvelle mobilisation de l’équipe de La Molène, amateurs de jardinage, qui organise sa 20ème fête des jardins en partenariat avec la Ville de Biganos.
Pour fêter cet événement exceptionnel, les visiteurs et les amateurs de jardinage seront accueillis : Le dimanche 13 mai 2018 de 9h00 à 18h00 au parc Lecoq de Biganos.
Lors de cette manifestation, les visiteurs pourront découvrir de nombreux stands et participer à des animations sur le thème :


« Protégeons la biodiversité »


Plus d’une cinquantaine d’exposants proposeront des ventes de végétaux, des plantes d’exception, des décors pour le jardin, des produits du terroir et d’alimentation bio.
Des stands d’animations et des associations divertiront aussi le public. Les enfants pourront créer un jardin miniature, s’initier au jardinage, participer à un jeu de piste, et maquiller leurs frimousses. Il sera proposé aux adultes un concours de chapeaux fleuris (sur inscription au préalable auprès de Régine, Tél. : 06 58 32 78 19), des démonstrations exotiques inédites, des expositions de photos et peintures, et encore bien d’autres surprises et réjouissances … Une conférence sera programmée à 10h30 sur le thème :

« Les auxiliaires du jardin »

L’association « La Molène » initiera les amateurs de nature sur les techniques de jardinage. D’autres associations se mettront à la disposition du public pour lui transmettre quelques conseils sur les plantes ou pour participer à l’animation de cette fête. Elles pourront renseigner les visiteurs sur les végétaux, les tomates, les orchidées, la découverte des oiseaux du bassin, les initiatives de transition du Bassin. Une bourse aux plantes sera également organisée (au profit du handicap).
La COBAN informera le public sur le recyclage des déchets et lui proposera d’acquérir un bac à compost en bois pour 15€ (penser à apporter un justificatif de domicile et un carnet de chèque)
Tout au long de cette journée, les visiteurs pourront se restaurer au stand buvette de l’association La Molène, où boissons, mets salés et sucrés leur seront proposés.
Cette fête des jardins sera unique par la biodiversité de ses végétaux et tout ce qui s’y rapporte.

Un rendez-vous à ne surtout pas manquer!

Pour toutes informations :

Blog de l’association La Molène : http://lamolene33.blogspot.fr/ 
E-mail : la.molene33@gmail.com



samedi 17 mars 2018

ATELIER CRÉATION D’ÉTIQUETTES


CRÉATION ÉTIQUETTES
le 27 janvier 2018
ATELIER ANIMÉ PAR FRANçOISE
AVEC
BÉNÉDICTE – CHRISTINE – ÉVELINE – MARIANNE - MARIE-FRANCE

-O-O-O-


Etude de documentation et partage d’idées



RÉALISATIONS







lettres a frapper





jeudi 15 février 2018

ATELIER NICHOIRS ATELIER JARDINIÈRE


ATELIER NICHOIR
ATELIER JARDINIERE
Samedi 20 janvier 2018
-o-o-o-
Avec
Anne-Marie – Bénédicte – Christian – Françoise – Julien- Marie-France – Michèle – Nicole – Régine
A la poursuite des Artistes Éveline










-o-o-o-o-



Utilisation d’une cavité naturelle d’un arbre mort pour servir de nichoir - Une trouvaille de Françoise






On s’affaire côté jardinière






















Il fallait bien que quelqu’un se colle au balayage des sciures…

textes et photos: Éveline



lundi 5 octobre 2015

ATELIER REMPOTAGE D’ORCHIDÉE






Histoire d’un cymbidium

28 mars 2015

Il s’agissait de débarrasser la plante de toutes les anciennes tiges mortes et inesthétiques.


Jacques Fernandez, notre mentor en la matière s’y attaque et débarrasse la plante des morceaux de tiges et des racines en surnombre.

Joli résultat.




Rien ne se perd ! Les débris de racines ont été mis dans un mélange de sable de rivière, gravier et terre franche chacun pour 1/3.


Il fallait un peu de patience et ne pas oublier d’arroser.


et petit à petit les petites pointes vertes qui levaient sont devenus de tous petits cymbidiums, il fallait penser au rempotage.




Il faudra encore beaucoup de patience pour avoir une jolie potée !





dimanche 17 mai 2015

ANGELIQUE OFFICINALE


Angelica archengelica

Une plante bisannuelle qui accomplit son cycle de vie en deux années.

La première année la plante développe un appareil végétatif : racines, tiges et feuilles. Elle reste ramassée et proche du sol.

Elle entre en dormance pendant les mois froids mais ne disparaît pas.

Au printemps et /ou l’été suivant elle développe une tige qui croit fortement.



Elle fleurit, il y a des graines et ensuite la plante meurt.

Exemple :

En juillet 2015  les graines seront mures et se répandront sur le sol. C’est une graine peu  germinative donc privilégier la levée sur place  et ne pas stocker.
Les jeunes plants pointent  le bout du nez avant la fin de l’été, les mettre délicatement en place en automne 2015.
Au printemps et été 2016 récolter votre angélique pour la confire en privilégiant les jeunes tiges peu fibreuses.
Au printemps 2017 montée à graine et mort de votre angélique.
Un mauvais repiquage (manque d’eau, trop chaud…) et la plante montera à graine dès l’année suivante.
La maltraitance la pousse à se reproduire plus vite pour assurer la survie.



TIGES D’ANGELIQUE CONFITES





Source : le confiturier Apothicaire Editions Rustica  il faut : 1 kg de tige d'angélique, 600 g de sucre, 1 jus de citron
Préparation:
Cueillir 1 kg de tiges d'angélique puis coupez-les en tronçons de 10 cm de longueur et pelez-les. Plongez-les dans une casserole d'eau bouillante, à la reprise de l'ébullition, baisser le feu et laisser frémir 30mn. Egoutter les angéliques et plongez-les dans de l'eau très froide. Réaliser un sirop : porter à ébullition 1 l d'eau avec 600 g de sucre et le jus d'un citron retirer du feu et plonger les angéliques dans ce sirop bouillant ; couvrez-le tout d'un linge très propre et laisser macérer 24 h. Egouttez les angéliques et porter le sirop à ébullition, laisser bouillir pendant 1 mn pour augmenter sa densité, retirez du feu et y plonger les angéliques, puis procéder comme ci dessus et laisser macérer 24 h. Répéter cette opération 5 jours de suite et laisser macérer 48 h le dernier jour. Retirez les tiges, égouttez-les sur une grille durant quelques heures, puis chauffer votre four à 100 ° et faites sécher les angéliques confites pendant 30mn, conserver dans un lieu frais et sec.


Texte & photographies d' Eveline Métivier

dimanche 29 mars 2015

LES MOUCHES : des diptères pollinisateurs d'excellence


SYRPHE des Corolles
Eupeodes corollae.

C'est une petite mouche noire et jaune remarquable car :
elle est capable de voler sur place,


elle se déguise en guêpe pour se protéger des prédateurs,


On la distingue de la guêpe par les caractéristiques suivantes :
- petites antennes,
- pas de taille de guêpe,
- pas d'aiguillon (elle ne pique pas),
 plus petite et plus fine qu'une guêpe ou qu'une abeille.

Les syrphes sont des insectes très utiles.
À l'état larvaire, ils mangent les pucerons (entre autres) ; à l'état adulte, ils se nourrissent de pollen et nectar et contribuent à la pollinisation.

ERISTALE GLUANTE
Eristalis tenax



L’œil non averti la prendra pour une abeille. Elle a beaucoup de similitudes avec l’abeille domestique mâle ou faux-bourdon. Elle est diptère et ne possède d’un qu’une paire d’aile et possède les gros yeux des mouches. Ses voisines de butinage les abeilles sont hyménoptères, donc 2 paires d’ailes, et ont des yeux fins & bridés.

Elle butine de nombreuses espèces de fleurs et a un effet très positif sur la pollinisation.

HÉLOPHILE SUSPENDUE
Helophilus pendulus 

Ce joli diptère  est reconnaissable à sa face dorsale thoracique noire rayée longitudinalement de quatre bandes jaunes. Pour cette raison, il est appelé Footballer par les Anglais. Ses pattes sont orangées à extrémités noires.

L’Hélophile suspendu se rencontre habituellement au printemps et en été butinant ur les fleurs.




GRAND BOMBYLE
Bombylius major

C'est un diptère très impressionant avec ses échasses et sa logne trompe qu'il utilise pour se nourrir du nectar de nombreuses espèces de fleurs printanières.










Textes et photos d'Eveline Métivier

RARES MAIS GOURMANDES : LE GENEVRIER

LE GENEVRIER                                                                  Juniperus communis





Le genévrier, conifère de la famille des Cupressacées est un  arbrisseau dont le bois sert à fumer les poissons en Ecosse, dans les pays du nord et en Russie. 

Les baies de genièvre sont noires avec des reflets bleutés sont récoltées en septembre et en octobre, elles ne sont produites que par les fleurs femelles et leur maturation peut prendre jusqu'à 3 ans.
 .
Elles mettent très longtemps à mûrir puisque ce processus peut prendre jusqu'à 3 ans. Ces baies charnues sont de la taille d'un petit pois.
 
Vous l'utilisez probablement dans bon nombre de recettes en particulier pour parfumer les plats mijotés. 
Mais saviez-vous que c'est l'élément incontournable dans la recette du gin que je vous invite à fabriquer chez vous.

En Ecosse, certains partent récolter les baies de genièvre dans les Highlands et ne ramassent que les baies de tout petits arbres  - presque des bonsais qui poussent sur des sols très arides et très pierreux et parfois même sur les murets de pierres sèches qui marquent les limites de propriétés. Au retour, on s'arrête pour ramasser tous les fruits sauvages (mûres, groseilles, framboises....)  trouvés en route pour parfumer le gin maison. (Voir ci-dessous)

LE GIN MAISON D'AGNES GLEN 

75 cl vodka ( +/_50 °) de qualité moyenne
2 cuillères à soupe de baie de genièvre
¼ cuillère à café de grains de fenouil
¼ cuillère à café de quatre-épices
¼ cuillère à café grains de coriandre
4 gousses de cardamome
1 feuille froissée de laurier-sauce
1 petit brin de lavande (+/- 5 cm)
1 brin de romarin (+/- 10 cm)
1 large zeste de pamplemousse
1 large zeste de citron
4 pots de confiture

Laisser mariner les mélanges suivant dans les pots de confiture en couvrant de vodka (répartir le contenu de la bouteille entre les 4 pots)  en bas du réfrigérateur.

·         - Genièvre, fenouil, coriandre et  cardamome  légèrement écrasés pendant 4 jours . Le gout peut devenir très amer au-delà.

·         -  Laurier-sauce, quatre-épices  et romarin pendant 5 jours

·         - Lavande pendant 2 à 4 jours à goûter, certaines sont plus fortes que d’autres.

·         -  Pamplemousse et citron ensemble pendant 8 jours

NE PAS OUBLIER DE SECOUER  CHAQUE POT CHAQUE JOUR

       Au bout de la durée de macération, filtrer sans attendre le contenu de chaque pot avec des filtres à café (il ne faut y laisser aucun reste végétal qui peut générer une amertume très prononcée ) et mélanger au fur et à mesure dans une bouteille en verre bouchée avec un bouchon de liège ou à fermeture mécanique à conserver au réfrigérateur.

Il    Si on a le goût de l'aventure, on peut tâtonner, essayer les macérations de fruits frais ou de fruits secs, voire de légumes, mais le genièvre reste l'élément de base...

 A déguster avec un bon tonique assez neutre pour ne pas masquer les parfums de cet apéritif délicat et à déguster avec beaucoup de modération !





ATELIER SEMIS



L'atelier semis du 21 mars animé par la générosité de Jacques et de Maria à été l'occasion  de souligner le pouvoir  parfois  inestimé et si généreux  des graines. Cette capacité qui à partir de rien (quelques centièmes de centimétre parfois) peut créer autant et apporter tant de fierté et de reconnaissance à son jardinier, est quelque chose de magique. Et c'est cette magie que  Jacques nous a présenté avec ces tours les plus usuels comme avec ces astuces les plus singulières propres à chaque variété de graine et à chaque jardinier.


Chacun a pu présenter ses astuces et son matériel ou obtenir des réponses précises à ses interrogations. Des techniques de semis hors sol ou semis en pleine terre tous les points clé ont été  présentés. 

La deuxième partie de l'atelier était consacré aux travaux pratiques. Non seulement elle permis de mettre en pratique l'enseignement de Jacques mais elle fut aussi l'occasion pour les participants d'échanger des graines, parfois issues de leur propre production personnelle et ainsi de donner l'espoir et le bonheur aux participants d'élargir leur collection végétale ex nihilo.

Une graine, Un espoir.

Julien CAPDEBOS


VICTOIRE !

Photographies de Françoise Kerlo