mercredi 19 juin 2019

LES GRAINES


Bien récolter ses graines et les conserver

En dehors de l’aspect financier, la récolte des graines permet de conserver des variétés anciennes et/ou peu communes. Cela présente l’avantage de fournir des plantes mieux adaptées à notre terrain (climat et sol) qui seront plus vigoureuses et plus rustiques.

La Récolte doit avoir lieu par temps sec, en début de saison lorsque les jours sont les plus longs. On choisira les + beaux spécimens de chaque espèce et les plus vigoureux. A pleine maturité les graines possèdent une meilleure faculté germinative. La pleine maturité est atteinte lorsque les graines s’échappent d’elles même pour se disséminer partout. La faculté germinative  est très variable selon les espèces ; exemple de l’angélique qui a perdu pratiquement tout pouvoir germinatif en 6 mois. En général pour les légumes et fleurs on utilise les graines de l’année précédente voir celle de 2 ans. Les graines de fruits charnus doivent être nettoyées et essuyées.

Astuce pour les tomates, les concombres, passiflores… Les graines sont enveloppées d’une substance gélatineuse qui doit être décomposée pour pouvoir germer. Trempez-les 2 à 3 jours dans un verre d’eau tiède (une pellicule blanche se forme à la surface). Nettoyer-les bien, utilisez un essuie-tout où vous collerez les graines, bien étaler et sécher. Le moment venu on peut les mettre à germer ainsi avec le papier absorbant (variante avant de faire le semi on dépose les graines sur du papier absorbant humide).

Privilégier des pieds pour la récolte et des pieds pour la consommation. Il est préférable de réserver par exemple deux pieds de haricots qui serviront à avoir de la semence plutôt que de récolter d’abord et de garder pour la semence ensuite. Si on récolte dans un premier temps ce ne sont pas les meilleurs sujets qui seront conservés mais ceux de la 2ème floraison. Si on garde les graines de la première floraison, il y aura une toute petite seconde floraison, le pied fatigue et on n’aura peu ou prou de récolte.

En dehors du fait de récupérer les graines pour les autres, certaines plantes ne présentent aucun intérêt à être récoltées. Elles supportent très mal le repiquage et ont besoin de passer l’hiver sur le terrain (stratification de la graine) ex : le pavot,

Certaines plantes ne se reproduisent jamais par graine ex : raifort dont les fleurs sont généralement stériles.

Les hybrides F1 produisent des graines dont les gènes ne sont pas fixés, inutile de récupérer leurs graines. En général on obtient 25% de plants qui ont les caractères du père 25% pour la mère et 50% n'importe quoi ou presque.

Le Séchage  est essentiel. Il est à effectuer dans un lieu sec et ventilé, éviter le plein soleil (idéal la boîte à fromage et surtout penser à l’étiquette. 

La Conservation se fait en général dans des sachets en papier (enveloppes de récup – boîtes de pellicules photo ou de gants). Bien étiqueter avec le nom de la plante et l’année de récolte. A stoker à l’abri des rongeurs…

Astuce pour les haricots, pois etc. afin d’éviter le charançon saupoudrer généreusement de poivre.

·     récupérer les graines un jour sec, en début de saison
·     récupérer les graines sur le plus beau pied
·     stocker les graines dans un contenant complètement sec
·   ne pas fermer le contenant s’il est hermétique dans un premier temps pour laisser les graines bien sécher et de ne pas risquer de faire tout pourrir : Préférer une enveloppe en papier   pas de condensation
·     assurez-vous qu'il n'y a pas de vers, de petits coléoptères dans les graines en vérifiant l'absence de trou
·     stocker le tout dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière
·   noter le nom de la plante et l'année de la récolte sur l'emballage tout de suite, très important !

Problème de la pollinisation indésirable :

C’est un problème seulement si l’on veut récolter les graines en préservant tous les caractères de l’espèce. Ex : Si on cultive diverses  ancolies dans un même secteur, petit à petit les issues par graines perdent leur caractère original. Les variétés modernes ont tendance à étouffer nos bonnes vieilles fleurs dont la rusticité n’est plus à prouver.

Pour éviter ces pollinisations indésirables on a plusieurs choix. Isoler avec des sacs en papier les fruits dont on va garder les graines.

Planter très loin les unes des autres les espèces qui sont à risques (courges, hellébores…) ou tout simplement choisir une variété et s’y tenir. 

Très important d’éviter ces hybridations tout azimut ; on a l’impression d’avoir fait quelque chose de bien car le résultat est joli mais on a appauvri la diversité en détruisant une plante originale aux caractères bien fixés

Pour les espèces sensibles la meilleure solution est de procéder à des dédoublements de la souche : on obtient le clone de la plante et c’est beaucoup plus rapide que par semi.

L’influence de la lune (pour les puristes)

·         Les graines se récoltent en lune ascendante, en jours graines et fruits, lorsque l’astre passe devant la constellation du Bélier ou devant celle du Sagittaire


Bélier selon Rustica


Sagittaire

 ·       Toutes les opérations d’entretien sur les porte-graines s’exécutent en lune ascendante, en jours graines ou fruits (constellation du Lion)




lundi 3 juin 2019

LES HUILES ESSENTIELLES AU QUOTIDIEN


Nous avons reçu Elise PORTES qui nous a fait un exposé très documenté sur les huiles essentielles et les hydrolats.


Plus de détails c'est ici :







jeudi 30 mai 2019

VOYAGE LA MOLENE 2019








Avez-vous bien écouté notre guide ?
Oui,
Et bien à vous de jouer.



A table...









Nous avions une guide passionnante et passionnée. C'était un réel plaisir de regarder et d'écouter cette page d'histoire médiévale.








Balade au fils des jardins de Compostelle


A regarder absolument : les jardins et en suivant l'abbaye vus du ciel.



lundi 27 mai 2019

SALSIFIS DES PRES


tragopogon pratensis





D'avril à juin le salsifis des près est en fleur, c'est le moment de le repérer. 



Rosette de salsifis des prés au printemps. Possibilité de confusion avec l'asphodèle rameux qui est également comestible. 


Il est di  aussi "barbe de bouc" 
Son nom scientifique de tragopogon vient du grec tragos, bouc et pôgôn, barbe. 


Si vous voulez voir ses fleurs, allez-y le matin,car elles se ferment avant midi. Le plus souvent le bouton est fermé avec une petite barbiche qui déborde. 




Sauvagement-bon de la tête au pied.

 La racine crue et râpée où cuite, à l'automne.
 Les jeunes feuilles ajoutées aux salades, au printemps. 
Les boutons floraux, crus ou cuits à la manière des asperges. 


On peut rencontrer cette variante aux ravissantes couleurs. 
C'est le salsifis cultivé. 

Tragopogon porrifolius


Dernière minute 
Vue par B L dans un jardin de Biganos
Voir son commentaire